- Terres agricoles détruites
- Biodiversité sacrifiée
- Nappe d'eau souterraine menacée
- Réseau routier local saturé


 NON à ce projet écocide !

Communiqué du Collectif Cistude.

Le 11 mai 2022

La commission d’enquête publique, mandatée par la Préfecture, a formulé, le 24 avril 2022, un avis défavorable à la réalisation de la construction de l’entrepôt logistique « bâtiment B » au profit de Grans Développement à Clésud.

En outre, les commissaires enquêteurs suggèrent l'adjonction des terrains menacés au patrimoine environnemental.

Les conclusions de l’enquête sont accablantes :

- le projet ne présente pas de caractère d’urgence, ni nationale, ni régionale, ni même locale,

- l’utilité publique du projet n’est pas démontrée,

- l’impact environnemental serait considérable,

- l’Orientation d’aménagement et de programmation (OAP) du Plan local d’urbanisme (PLU) est non conforme au Projet d'Aménagement et de Développement Durable (PADD) du même PLU,

- les dangers représentés par la présence d’un pipeline (Geosel) ne sont pas pris en compte,

- le projet compromettrait l’alimentation en eau de la nappe phréatique par gravitation,

- La construction du bâtiment B induirait sur le rond-point de Clésud une augmentation de trafic de 300 camions par jour et de plusieurs centaines de véhicules légers.

Les commissaires enquêteurs rejoignent donc les avis formulés par les associations environnementales et par le Conseil national de protection de la nature (CNPN).

A ce stade, face à ces éléments incontestables, nous demandons à Monsieur le Maire de Grans de se prononcer contre la construction du bâtiment B et d’user de son influence pour que la société Grans Développement renonce définitivement à ce projet mal ficelé, nocif pour l’environnement et comportant des risques importants pour les citoyens de Grans et des communes environnantes.

9 juillet 2022

La préfecture, prolongeant l'avis défavorable du CNPN, des commissaires enquêteurs et des associations, refuse l'autorisation d'exploiter le "bâtiment B"  !
La société Grans Développement a d'ores et déjà annoncé qu'elle ne déposera pas de recours contre  cette décision.

Le bâtiment B ne sera pas construit ! 

Voilà une jolie victoire citoyenne !

Un grand merci à toutes celles et tous ceux qui y ont contribué.

Un bel été à toutes et tous !

3 mars 2022

L'enquête publique concernant l'implantation de l'entrepôt logistique "Bâtiment B" à Grans est ouverte jusqu'au 14 mars 2022. 
Nous vous incitons à manifester votre opposition à ce projet par quelques lignes sur le site dédié. Merci ! 
https://www.enquetes-publiques.com/Enquetes_WEB/FR/EP22021/Deposer.awp

L'intégralité de la contribution du Collectif Cistude est disponible ci-dessous au format .pdf (248ko,  11 pages)

 

En voici la conclusion

L’examen attentif de l’enquête publique est particulièrement accablant pour le projet de construction du bâtiment B.

- La destruction de 18 ha de terres irriguées est en contradiction flagrante avec les exigences de l’État, les objectifs affichés par la Région, les engagements de la Métropole Aix-Marseille-Provence

- Cette destruction ne respecte pas la contrainte de création d’une superficie équivalente de prairies bocagères explicitement exprimée dans la Révision générale du PLU de Grans.

- Les enjeux naturels (biodiversité, habitats, fonctionnalité écologique) sont systématiquement sous-évalués.

- Les mesures de compensation proposées sont inadéquates.

- La construction du bâtiment B réduirait à néant le projet de captage d’eau potable sur le site impacté.

- Le fret serait essentiellement, voire totalement, acheminé par la route et non par le rail.

- La construction du bâtiment B provoquerait une augmentation significative des émissions de polluants atmosphériques et de gaz à effet de serre.

- Le réseau routier local serait inévitablement saturé à très court terme.

- Le bilan des emplois créés et détruits par le projet est négatif au regard des activités induites (e-commerce et grande distribution).

Pour l’ensemble de ces raisons, le Collectif Cistude émet un avis défavorable à la création du bâtiment B.

Rejoignant le Conseil National de Protection de la Nature, le Collectif Cistude demande la sanctuarisation de la zone menacée par le projet en la plaçant sous obligation réelle environnementale (ORE) et/ou en la classant en Réserve Naturelle Régionale (RNR) en tant qu’extension de la RNR La Poitevine-Regarde-Venir.

19 janvier 2021 

A Grans (Bouches-du-Rhône) la société Grans Développement, soutenue activement par le maire de la commune, projette la destruction de 34 ha de terres agricoles, soit l'équivalent de 50 stades de football, pour y construire deux gigantesques entrepôts logistiques de 15 m de hauteur !

 

Ces terres sont d'une grande richesse écologique : des prairies humides exceptionnelles en Provence (foin de Crau), de multiples et très denses haies bocagères et des vergers protégés par de grandes haies brise-vent.

Classées pour partie Zone Nationale d'Intérêt Faunistique et Floristique (ZNIEFF), en limite d'une réserve naturelle régionale, ces terres agricoles jouent un rôle majeur dans la Trame verte régionale. Elles abritent de nombreuses espèces patrimoniales : Rollier d'Europe, Pic épeichette, Outarde canepetière, Œdicnème criard, Lézard ocellé, plusieurs espèces de chiroptères (chauve-souris).

 

Ce projet menace la nappe d'eau souterraine de Crau, alimentée à 70% par l'infiltration des prairies irriguées de foin de Crau, qui dessert 270 000 habitants de la zone Arles-Martigues-Salon en eau potable.

 

La société Grans Développement refuse de prendre le moindre engagement sur un éventuel report d'une partie du fret routier vers le fret ferroviaire. Cette posture est une véritable provocation à l'heure où la planète entière est menacée par les émissions de gaz à effet de serre.

La construction de ces deux gigantesques entrepôts provoquerait un tel afflux de camions que le réseau routier local serait définitivement saturé.

Nous pouvons encore stopper ce projet absurde, écocide et archaïque !

Un recours contentieux contre la modification du PLU de Grans est en cours.

Nous voulons aussi engager un recours contre l'autorisation préfectorale d'exploiter.

 

Nous avons lancé une pétition et une cagnotte en ligne pour financer les recours juridiques.